Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France Du 19 décembre 2012

1)     Point du service économique


Election présidentielle


Le service économique a fait une analyse des programmes des deux. Les programmes ne différent pas de façon majeure (cendre-droit vs. centre gauche). Un certain nombre de tendances communes sont à noter :

-       démocratisation économique qui tire sa légitimité de l’article 119 de la constitution (rôle de l’Etat pour une juste répartition des revenus)

-       protection accrue des ménages (en particulier face au surendettement) et renforcement de l’Etat providence

-       aide aux PME et tentatives pour limiter le pouvoir des Chaebols.

Aucun des candidats n’est très clair sur le chiffrage des mesures ni sur les financements, avec une hausse probable de la TVA et des économies budgétaires (surtout Park) et Moon qui propose aussi une augmentation de l’impôt sur les sociétés ou la fin des niches fiscales).

Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France Du 28 novembre 2012


1)     Point du service économique (B. Gauthier)


Redressement de compétitivité de la France


Un consensus se dégage sur le constat et sur les solutions à apporter.

Constat : perte de compétitivité conduisant à une désindustrialisation de la France. Raisons : alourdissement du cout du travail (charges, dérapage salarial) et diminution des marges des entreprises réduisant l’investissement industriel et innovant.

35 mesures regroupées en 8 leviers ont été identifiées.

La mesure phare est la baisse des charges sur le travail à hauteur de 20 milliards d’Euro financée pour 10 milliards par une hausse de la TVA et pour 10 milliards par des économies. Pour éviter un trou de revenu, la baisse des charges sera effectuée par crédit d’impôt.

Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France Du 17 octobre 2012

1) Point du service économique (B. Gauthier)


Prévision de croissance pour 2012


: revue à la baisse par le FMI de 3.5% à 2.7%; croissance inchangée à 3.6% pour 2013. Pour 2013, les prévisions de croissance s’échelonnent de 2.6% (banques étrangères) a 4% (MOF); banque centrale a 3.2% et KDI à 3.4%.
Le FMI prévoit une inflation 2012 à 2.2%, 2.7% pour 2013. Consensus qu’une certaine reprise de l’inflation est à prévoir en 2013 en raison de la hausse prévisible des matières premières tirée par une reprise en Chine.

Le taux de chômage est officiellement à 3.3%, mais débat sur la représentativité de l’indicateur official.

Le service économique s’efforcera de publier une fiche régulière sur les prévisions pour les principaux indicateurs économiques.

Compte rendu de la réunion de la section Corée Des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 12 septembre 2012

La section Corée des conseillers du commerce extérieur s’est réunie le 12 septembre 2012 à l’institut français de Seoul.


1) Point du service économique et visite (B. Gauthier)



  •  Jean-Pierre Raffarin 11 Au 15 octobre

  • Madame la ministre Brick tournée en Asie du nord est -  à définir

Action de la France



  • Porte un diagnostic sur les exportations :

  • 430 M d’exportation mais seulement 30 M pour les grands contrats - il faut renverser la tendance.

4 conditions au FTA



  • Réciprocité à l’accès au marché

  • Accord négocié par UE doit apporter création d’emploi

  • Norme environnementale et sociale

  • Mise en œuvre progressive et clause de sauvegarde effective

  • Réforme des soutiens à l’export création banque publique

  • Création d’un préteur public

  • Réforme profonde

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 18 Juillet 2012

La section Corée des conseillers du commerce extérieur s’est réunie le 18 juillet 2012 dans les locaux du service économique.

 1)       Point du service économique (B. Gauthier)




  1. Situation économique


i. La banque centrale a baissé son taux directeur de 0.25%, de 3.25% à 3%. Le taux pourrait encore descendre de 0.25% supplémentaire prochainement. La raison donnée par la banque est le ralentissement de la croissance coréenne dans un contexte global de plus en plus incertain. A la crise en Europe se rajoute un affaiblissement de la croissance en Chine et maintenant des nuages sur l’économie américaine (baisse de la consommation, hausse du chômage).

ii. Les exportations coréennes n’ont cru que de 0.7% au premier semestre 2012 par rapport à l’année précédente. Les exportations vers l’Europe baissent de 16% mais plus préoccupant encore les exportations vers la Chine enregistrent -0.7%. Par secteur : Naval (-20%), Télécommunications (-3%), Semi-conducteurs (-2%) mais Automobile + 15%, Pétrole (produits raffines) + 11% et Acier + 6%. Hyundai dépasse désormais Toyota aux Etats-Unis.

iii. La consommation progresse encore de 5%, mais marque un ralentissement rapide. La consommation est tirée par les dépenses publiques orientées vers le social en cette année électorale (l’objectif du gouvernement est de dépenser 2/3 du budget dans la première partie de l’année.

iv.  L’inflation est désormais descendue à 2%, ce qui rend le taux d’intérêt réel positif et permet de réduire le taux directeur avec moins de crainte de relancer l’inflation.

v.  La baisse des taux présente cependant quelques risques : accélérer encore plus l’endettement des ménages  et créer des tensions inflationnistes qui se traduiront par une intervention sans doute accrue des pouvoirs publics sur le contrôle des prix.

vi. On remarque une orientation des entreprises coréennes à porter une grande attention à leur trésorerie ; tendance très claire pour les entreprises publiques (souvent très endettées), plus contrastée pour les groupes prives. Comme la liquidité n’est pas un problème, c’est peut-être le cout de l’argent qui motive ce changement de comportement.

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 27 Juin 2012

La section Corée des conseillers du commerce extérieur s’est réunie le 27 juin 2012 dans les locaux de l’institut français de Seoul.


1)       Point du service économique (B. Gauthier)


1) Situation économique


i. La venue de l’économiste en chef en poste à Tokyo a été l’occasion d’une analyse en profondeur de la situation de l’économie coréenne à partir d’un ensemble d’interviews avec des experts portant sur trois thèmes : croissance court terme, dette et croissance long terme

ii. Croissance court terme : tendance à la baisse – On prévoit 3% maximum, éventuellement aussi peu que 2.5% pour 2012. Toujours 4% pour 2013. La Coree est impactée de façon négative par le ralentissement de la croissance en Chine, plutôt que par la crise de la zone Euro. La Chine (y compris Hong-Kong) représente 30% des échanges internationaux coréens.

iii. Dette : l’endettement des ménages, avec 140% des revenus disponibles et 75% du PIB constitue un record mondial ; par contre, les actifs détenus représentent le double de cette dette ; la formule de « propriétaires pauvres » est évoquée ; mais en fait l’endettement est localisé sur les classes moyennes inférieures et sur Seoul ce qui peut faire redouter une crise sociale en cas de retournement du marché immobilier ; la marge de manœuvre du gouvernement est donc étroite entre baisser les taux d’intérêt et contenir l’inflation

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 16 mai 2012

1)     Point du service économique (B. Gauthier)




  1. Situation économique


i.         La croissance se ralentit avec 0.9% au premier trimestre 2012 et un mois d’avril faible ; pas d’amélioration prévue sur le second trimestre. La consommation privée reste forte (2.8% au premier trimestre) tirée par des financements sociaux a visée électorale. L’investissement par contre se ralentit très nettement à l’exception des semi-conducteurs (SK), avec déstockage.

ii.         La balance des échanges de la Coree se détériore avec une augmentation des importations mais des exportations stagnantes et des prix export à la baisse.

iii.         La banque centrale coréenne continue de maintenir des taux d’intérêt stables malgré la pression politique pour les réduire et relancer l’économie. La banque craint un retour de l’inflation dans un contexte d’augmentation des prix des matières premières, pétrole notamment.

iv.         Les dix premières entreprises de Coree (représentant 60% de la valeur boursière du pays) viennent de porter plainte contre l’administration des impôts pour harcèlement fiscal.

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 18 avril 2012

1)     Point du service économique (B. Gauthier)




  1. Situation économique


i.         La prévision de croissance est revue à la baisse de 3.7% à 3.5%. Même si la crise européenne s’apaise, le ralentissement de la Chine et surtout les risques inflationnistes pèsent sur l’économie

ii.         Une première simulation du gouvernement (officieuse) sur la dette publique selon les nouvelles normes comptables coréennes (intégration des collectivités publiques) montre un ratio dette / PIB de 60%. Une simulation réalisée par le service économique sur la base des critères européens (agences publiques incluses) donne 102%.

iii.         Moody’s vient de relever la note de la Corée de stable à positif, décision fondée sur des fondamentaux solides et la perspective d’un retour à l’équilibre budgétaire en 2014.

iv.         La balance commerciale de la Corée enregistre un excèdent de 2.3 milliards d’Euros pour mars, mieux que février mais en réduction par rapport à mars 2011. Navires et électronique en baisse particulièrement.

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 7 mars 2012

1)     Point du service économique





  1. Présentation des standards de l’OCDE sur la corruption internationale


i.         La France sensibilise ses entreprises sur la convention OCDE 1997

ii.         Dispositif à adapter aux grands groupes / PME

iii.         Organisation de la FKCCI d’un évènement faisant intervenir l’organisme coréen sur ce sujet (ARCCS ?)

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 8 février 2012

La section Coree des conseillers du commerce extérieur s’est réunie le 8 février 2012

1)     Point du service économique




  1. Bilan 2011 et perspective 2012



    1. La Coree a frôlé la récession au quatrième trimestre. La croissance n’est plus que de 0.4%, avec un ralentissement de tous les facteurs. Seul un recul des importations a permis artificiellement de créer de la croissance dans le PNB.

    2. Pour 2012, le maintien de la croissance est primordial pour préserver le modèle économique coréen. L’inflation devrait être plus faible au premier semestre (matières premières et pétrole) mais repartir au second semestre.

    3. L’agenda politique est dominé par la double élection en 2012 et une multiplication de mesures ponctuelles et électoralistes est déjà visible. Au-delà, l’enjeu est de mettre en place des recommandations bien définies: rendre la Coree moins dépendante des exportations (par la demande domestique) ce qui passe par un rééquilibrage de la croissance en faveur de classes sociales moins privilégiées (redistribution)

    4. Les prévisions de croissance 2012 ont été revues à la baisse: 3.5% maintenant contre 4.5% 6 mois plus tôt.

    5. KDI est plus optimiste avec une prévision de croissance à 3.8%. KDI a la réputation de faire des prévisions indépendantes et souvent justes. Les facteurs favorables sont la hausse de la consommation privée, le fort taux d’emploi en particulier d’accroissement du taux de femmes au travail, et la hausse des exportations vers les pays émergents. La dette des ménages est certes élevée mais concerne surtout les couches les moins favorisées qui contribuent de toute façon moins à la demande intérieure; les classes aisées ne sont pas ou peu impactées. La dette des ménages serait en outre artificiellement gonflée car certaines institutions (sociétés de construction) transfèreraient artificiellement leur dette vers des prête-noms.

    6. Rumeur d’un plan de relance de l’économie coréenne centrée sur la consommation des ménages.

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers duCommerce Extérieur de la France du 11 janvier 2012

1)     Point du service économique




  1. Conjoncture économique



    1. La banque centrale a publié ses perspectives pour 2012 ; les incertitudes mondiales, en particulier sur la zone Euro vont peser sur les pays émergeants dont la Coree, particulièrement sensible aux échanges avec l’union européenne et dépendante des financements européens. L’inflation, ralentie au premier semestre 2012, devrait repartir au second semestre. La Coree du Nord est un facteur supplémentaire d’incertitude. La croissance devrait atteindre 3.7% en 2012 et l’inflation 3.3%. La dette des ménages risque de peser sur les marches financiers surtout si la croissance se ralentit. Certaines entreprises coréennes pourraient rencontrer des difficultés de financement. En conclusion, la banque centrale coréenne réaffirme ses priorités de stabilité des prix et de contrôle des marches financiers

    2. Discussion : pas de tarissement des liquidités à court terme ; les japonais et les chinois sont très actifs ; ils prêtent à des conditions défiant toute concurrence. Deux tranches de la KEXIM ont été placées avec un très grand succès.