Extrait du Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers du Commerce Extérieur de la France du 21 JANVIER 2010

1. Evénements/ Visites

Forte activité diplomatique en préparation du G20. Deux voyages prevus cette annee de Mme la Ministre C.Lagarde et peut etre davantage . Les ministres des finances des pays du G20 auront deux réunions préparatoires en Corée et deux aux Etats-Unis. Les directeurs du Trésor se réuniront à Incheon fin février. Les chefs d’Etat du G20 se réuniront à Toronto le 20 juin .

Date du G20 : les 11 et 12 Novembre. On attend plus de 5000 personnes au titre des délégations officielles + les journalistes + …

Idée d’un B20 en marge du sommet : 20 grands patrons de chacun des 20 pays.
FTA : l’accord devrait être signé en Corée en mai-juin , voire avant mais a confirmer

Reunion des CCEFs Asie du Nord
Celle-ci se tiendra les 23 et 24 avril à Tokyo sur le thème de l’Asie comme laboratoire avancé d’innovations techniques, économiques et sociales.

2. Tour de table

Automobile
Le moral des ménages est toujours au plus haut. Le marché devrait revenir à son niveau normal avec la fin des packages fiscaux. Des problèmes de sur- capacité pourraient apparaître, une fois les back-orders éclusés.

Distribution –Luxe
Développement en 2010 de centres d’activités : Urban Entertainment Centers, intégrant department stores, cinémas, restaurants.etc, contrôlés par les grands groupes coréens. La consommation en 2010 est attendue à +7.7% avec une explosion du e-commerce (24 Trillion KRW +16%)

Hôtellerie
2010 s’annonce positif malgre la diminution de la clientèle japonaise.

Aérien
Reprise sensible du marché coréen, un des premiers dans le monde, après une année très difficile. Le niveau de l’euro ne permet pas encore aux destinations européennes d’être pleinement compétitives sur le segment touristique face aux destinations SE asiatique/Chine/Japon en très forte reprise.

Compte rendu de la réunion de la section Corée des Conseillers du Commerce Extérieur de la France du 11 DECEMBRE 2009

1. Evénements/ Visites:
- 15 décembre : En marge du sommet de Copenhague, le MEDEF reçoit à Paris le Ministre Coréen de l’Environnement pour un petit déjeuner de travail.
- 27-28 février : Séminaire préparatoire au G20 à Séoul avec rencontre des Directeurs du trésor.
- La réunion Asie du Nord des CCE aura lieu à Tokyo les 23 -24 Avril . Le thème retenu est l’Innovation. A noter la participation pour la première fois de la section Mongolie.


2. Green Economy
Parmi les secteurs d’interet possible pour les societes francaises , ont été listés :

-Production d’énergie
-Récupération de CO2
-Nucléaire
-Hydraulique
-Eolien : dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, les Coréens étant avant tout des assembleurs , les opportunités résident principalement dans les composants.
-Solaire
-Bâtiment – Habitat : mais problème de norme. Une démarche actuellement fondée sur le volontariat donc peu porteuse. Le gouvernement a dans ce domaine la volonté de garder une position économiquement neutre. Un besoin pourrait être celui d’expertise et d’ingénierie.
-Efficience énergétique dans le domaine industriel : il y a sûrement plus d’opportunités dans ce domaine où le côut d’exploitation prédomine, à la différence de l’habitat.
-Alimentaire – Pêche - pisciculture
-Tourisme vert
-Eau – traitement des boues.
-Transports publics [ tramways , VAL …]
-A noter que de très nombreuses opportunités concernent en Corée les fourniseurs de biens intermédiaires, par exemple les résines pour peintures sans solvants , les techniques de séquestration , les silices pour pneus verts . Ces sociétés BtoB sont difficiles à classer dans un secteur aval spécifique qu’elles ont vocation à fournir : Automobile, Métallurgie, Chimie, peintures etc… En revanche , elles répondent déjà à une demande du marché coréen et on peut se demander si le green growth agenda offrira de réelles opportunités supplémentaires.

Quelques remarques sur ce marché :
-Les Coréens s’y lancent lorsqu’ils y ont un intérèt à l’export
-la green economy est vue avant tout comme un moteur de croissance pour la Corée
-la coopération sur les marches export avec les grands groupes coréens est considérée comme un angle d’attaque pour les entreprises francaises
-L’économie coréenne est déjà mûre sur le secteur et tous les leaders y sont présents
-Les normes laissent une grande flexibilité
-Besoin d’expertise sur les analyses , bilans énergétiques etc..
-Le FTA peut donner des cartes à jouer sur les fourniture de produits intermédiaires (composants , solvants etc…)

En première conclusion : Il y a besoin d’un véritable lobbying sur les normes. Compte tenu des positions fortes prises par les grands acteurs , il y aura peu d’opportunités de grands projets clefs en main qui eux resteront coréens sauf peut-être dans les transports . En revanche , il y a à l’évidence de nombreux marchés de niches, en particulier sur les composants et produits intermédiaires qui peuvent représenter autant d’opportunités pour les entreprises françaises.